Diagnostic de la maladie de Crohn

Le diagnostic de la maladie de Crohn est difficile à établir en raison de ses symptômes initialement peu spécifiques ( diarrhées, maux de ventre). Il peut s'écouler plusieurs mois entre l'apparition des premiers symptômes et l'établissement du diagnostic. La répétition et l'intensité croissante des crises ( épisode de diarrhée) après exclusion d'une cause parasitaire ou infectieuse vont orienter le diagnostic vers une maladie inflammatoire de l'intestin (mici). Des examens d'imagerie, des analyses sanguines et génétiques seront pratiquées pour confirmer ou infirmer la présence d'une maladie de Crohn. Dans certains cas il n'est pas possible de caractériser- avec certitude- la nature exacte de la maladie. Lorsque ses caractéristiques sont intermédiaires entre Crohn et colite ulcéreuse, on parlera alors de colite indéterminée.


Analyse des selles

La coproscopie ( analyse des selles) est la première étape de diagnostic. L'étude au microscope permet d'évacuer la possibilité d'une parasitose à l'origine des symptôme, la mise en culture ( coproculture) vise à rechercher une éventuelles infection.

Des résultats négatifs justifient des examens complémentaires visant à confirmer ou infirmer la présence d'une maladie systémique. A ce stade du diagnostic, les pathologies possibles sont une maladie inflammatoire de l'intestin ( Crohn ou colite ulcérative) ou une pathologie plus bénigne ( intestin irritable).

Coloscopie

La coloscopie est l'examen de référence dans le diagnostic de la maladie de Crohn. L'aspect de la paroi intestinale est étudié par le médecin. En cas d’apparence normale de la paroi intestinale, le diagnostic s'oriente vers un syndrome de l'intestin irritable. En cas de signe d'inflammation, ou de trace d'ulcération, le diagnostic s'oriente vers une maladie inflammatoire intestinale. A ce stade du diagnostic, il n'est pas encore possible de distinguer avec certitude maladie de Crohn et colite ulcérative.

Endoscopie par vidéocapsule

Une vidéocapsule est une capsule (semblables à celles d'un médicament) munie d'une microcaméra. la vidéocapsule est ingérée par le patient et récupérée après évacuation par voie naturelle. Les vidéocapsules permettent la visualisation de la paroi de l'intestin grêle que la coloscopie classique ne peut atteindre. Bien que d'invention récente, l'usage de vidéocapsules est aujourd'hui pratiquement standard dans le diagnostic et le suivi de la maladie de Crohn.

Analyses sanguines

Les analyse sanguines sont utilisée autant dans la phase de diagnostic que de suivi de la maladie de Crohn. Sont recherchées une élévation de certains marqueurs inflammatoires ( protéine C réactive) et d'éventuelles carence en vitamine.

L'élévation du niveau de protéine C réactive se retrouve dans le cas d'une maladie de Crohn comme dans celui d'une colite ulcérative.

Les carences en vitamines, notamment en vitamine B12, sont plus spécifique de la maladie de Crohn. En effet l’assimilation de la vitamine B12 se fait au niveau de la partie terminale de l'intestin grêle ( iléon) particulièrement atteinte par la maladie de Crohn. Une atteinte de la paroi intestinale peut limiter la capacité d'assimilation de l'organisme.

Radiographie

Des examens de radiographie sont prescrits en phase de diagnostic comme dans le cadre du suivi des patients atteints de la maladie de Crohn. L'examen vise à vérifier l'écoulement des aliments au sein du tractus digestif et caractériser une éventuelle sténose intestinale.

Pour réaliser cet examen, une solution contenant une substance légèrement radioactive ( opaque à la radiographie) est ingérée par le patient. Plusieurs clichés seront pris.

L'examen est indolore et sans risques.




Sites medsource.fr
rectangle gris Les informations contenues sur ce site sont données à titre purement informatif et ne peuvent remplacer une consultation médicale.
rectangle gris Conditions d'utilisation Contact © Medsource.fr