Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse (aussi connue sous le terme de rectocolite hémorragique) est une maladie inflammatoire affectant la paroi du colon et du rectum. La colite est une maladie proche de la maladie de Crohn dont elle se distingue par des manifestations plus sévères. La colite ulcéreuse se caractérise principalement par des ulcérations de la paroi du colon et du rectum provoquant des épisodes de diarrhées sévères parfois hémorragiques. Comme la maladie de crohn, la colite ulcéreuse peut atteindre des organes hors du système digestif, notamment les yeux et la peau.



Causes

Les causes exactes de la colite ulcéreuse demeurent mal connues. Le facteur génétique semble moins important que pour la maladie de Crohn. Une étude sur la concordance entre jumeaux montre un niveau de 6% chez les patients atteints de colite ulcéreuse contre plus de 50% chez les patients atteints de la maladie de Crohn1.

Symptômes

L'intensité des signes de la colite ulcéreuse varie fortement d'un individu à l'autre. Il peuvent être de nature digestive ou non-digestive. La survenue de la colite ulcéreuse est plus brutale que celle de la maladie de Crohn. Il y a en effet moins de signes avant-coureurs ressentis longtemps avant le diagnostic de la maladie2.

Signes digestifs

Diarrhées parfois hémorragiques ou contenant du mucus (matière épaisse et blanche), besoin constant et impérieux d'aller à la selle.

Douleurs abdominales et ballonnements sont fréquents.

La survenue d'aphtes au niveau de la bouche est fréquente chez les patients atteints.

Signes non-digestifs

La perte de sang due aux ulcérations du colon peut entraîner une anémie. Une variation important du poids du patient peut aussi être remarquée chez certains patients. En outre, au même titre que la maladie de Crohn et la plupart des maladies inflammatoires chroniques, la colite ulcéreuse peut entraîner l'apparition de troubles au delà du système digestif. C'est notamment le cas au niveau de la peau et des yeux. Les patients atteints ont un risque fortement accru d’être atteints de maladie inflammatoires touchant les yeux ( uvéite notamment) ou les articulations (arthrite).

Diagnostic

La maladie peut être découverte lors d'examens sanguins de routine montrant une élévation anormale de certain facteurs inflammatoires (notamment un niveau élevé de protéine C réactive).

Le diagnostic définitif de la maladie est posé à la suite d'un examen direct de la paroi intestinale par coloscopie.

Traitement

Bien qu'aucun traitement définitivement curatif n'existe contre la colite ulcéreuse, il est existe plusieurs solution permettant de limiter l'intensité des crises et allonger les périodes de rémission.

Antiinflammatoire

L'usage d'antiinflammatoire est l'option de premier choix. Les antiinflammatoires non-stéroïdiens classiques comme l'ibuprofen et l'aspirne ne se prêtent pas à un traitement chronique ( notamment en raison d'un risque cardiovasculaire et d'un risque d'ulcères de l'estomac aggravé). Les antiinflammatoires les plus couramment precrit sont de la familles des aminosalicylates. Les aminosalicylates présentent en outre l'intérêt d'avoir un effet préventif important contre le risque de cancer du colon3 .

Les corticostéroïdes peuvent être prescrit pour les cas modérés ou sévéres en dépit d'effets secondaires importants.

Anti-TNF-alpha

Les TNF-alpha sont des facteurs de croissance jouant un rôle important dans la réaction inflammatoire de l'organisme. L'inhibition de la production de TNF-alpha est une voie thérapeutique nouvelle permettant un traitement plus ciblé. L' Adalimumab montre une efficacité importante chez certains patients ( de 16 à 20% des patients traités)4. Le médicament le plus largement prescrit est l'infliximab.

Patch de nicotine

Le risque plus faible d'être touché par la colite ulcérative chez les fumeurs a justifié quelques essais cliniques visant à évaluer l’intérêt de patchs à la nicotine chez les patients atteints. Les essais ne se sont pas montré concluants.

Chirurgie

Dans les cas sévères, en cas d'atteinte grave de la paroi intestinale, des solutions chirurgicales radicales sont envisageables, notamment la résection du colon.



Sources

  1. Ulcerative colitis and Crohn's disease in an unselected population of monozygotic and dizygotic twins. A study of heritability and the influence of smoking. Gut. 1988
  2. Identification of a prodromal period in Crohn's disease but not ulcerative colitis The American Journal of Gastroenterology 2000
  3. Inflammatory Bowel Disease Nç Engl J Med 1996
  4. 5-Aminosalicylate use and colorectal cancer risk in inflammatory bowel disease: a large epidemiological study Gut 2005
  5. Adalimumab induces and maintains clinical remission in patients with moderate-to-severe ulcerative colitis. Gastroenterology. 2012
  6. Adalimumab for induction of clinical remission in moderately to severely active ulcerative colitis: results of a randomised controlled trial. Gut. 2011


Sites medsource.fr
rectangle gris Les informations contenues sur ce site sont données à titre purement informatif et ne peuvent remplacer une consultation médicale.
rectangle gris Conditions d'utilisation Contact © Medsource.fr