Causes de la maladie de Crohn

Les mécanismes exacts en cause dans l'apparition de la maladie de Crohn sont complexes. La maladie provient d'un dysfonctionnement du système immunitaire dont l'origine est à la fois génétique et environnementale.



Facteur génétique

Il n'existe pas mutation unique sur un gène qui, à elle seule, entraînerait l'apparition de la maladie, mais un ensemble de mutations qui chacune accroît le risque d'être atteint. Il existe à ce jour plus d'une trentaine de gènes dont l'implication dans la survenue de la maladie est démontrée. Le nombre de gène impliqués explique, en partie, pourquoi la sévérité de la maladie varie fortement d'un individu à l'autre.

La maladie est fortement héréditaire : les frères et sœurs d'un patient atteint de la maladie de Crohn ont un risque 30 fois supérieur à la moyenne d'être aussi atteint par la maladie. Les mutations génétiques sont transmises et non accidentelles.

Facteurs environnementaux

S'il existe une forte prédisposition à la maladie de crohn chez certains individus, des facteurs non-génétiques jouent un rôle décisif dans l'apparition de la maladie. Certaines infections semblent favoriser l'apparition de la maladie. Une étude montre qu'une souche particulière de bactérie E.coli pourrait être impliqué1.

Toutefois, si certaines infection peuvent favoriser l'apparition de la maladie, « l'excès » d'hygiène du monde moderne pourrait, lui aussi, jouer un rôle défavorable. La maladie de Crohn est en effet plus fréquente dans le monde industrialisé. Des chercheurs on ainsi pointé l'importance de certains parasites dans le fonctionnement du système immunitaire. Dans cette optique, l'évolution humaine s'est faite en symbiose avec, notamment, certains vers intestinaux. Ces vers, pour rester fixer dans l'organisme, ont la capacité d'atténuer la réponse immunitaire de leur hôte. En l'absence de ces vers l'immunité de l'organisme s'emballerait provoquant l'apparition de la maladie. L'infection volontaire par des vers intestinaux a d'ailleurs été évaluée au cours de plusieurs essais cliniques avec des résultats encourageants3.

Le tabac pourrait aussi favoriser l'apparition de la maladie et en aggraver les crises. Une étude montre que les femmes fumeuses ont un risque deux fois supérieur au femmes non-fumeuses d'être atteintes de la maladie de Crohn4.

Le rôle de l'alimentation est peu clair. Certaines études montre qu'une consommation excessive de protéines et un déséquilibre de la consommation d'acide gras ( proportion oméga 3 oméga 6) serait associés à un risque accrus d'être atteint par la maladie5. Cependant les corrélations trouvées restent faibles.

Source

  1. Culture independent analysis of ileal mucosa reveals a selective increase in invasive Escherichia coli of novel phylogeny relative to depletion of Clostridiales in Crohn's disease involving the ileum.ISME J. 2007
  2. Helminthic therapy: using worms to treat immune-mediated disease. Adv Exp Med Biol. 2009
  3. A Prospective Study of Cigarette Smoking and the Risk of Inflammatory Bowel Disease in Women. Am J Gastroenterol. 2012
  4. Epidemiologic analysis of Crohn disease in Japan: increased dietary intake of n-6 polyunsaturated fatty acids and animal protein relates to the increased incidence of Crohn disease in Japan. Am J Clin Nutr. 1996


Sites medsource.fr
rectangle gris Les informations contenues sur ce site sont données à titre purement informatif et ne peuvent remplacer une consultation médicale.
rectangle gris Conditions d'utilisation Contact © Medsource.fr